Ce que fait un angliciste

0

Vulgarités (critiques, ici)

Tiens, j’en arrive à ça ? Dans mes rapports réguliers dans la polémique et ses rhétoriques, comme genre de la critique, depuis Wyndham Lewis qui m’a tant appris – déniaisée, quelque temps considérable après l’intronisation comme docteure, sur le terrain du modernisme et de ses coordonnées politiques, et dont révolutionnaires. Attention, et attention historique depuis, cumulativement, aux stratégies de positionnement, par les tropes reconnaissables, analysables et historicisables, de la polémique donc. Les grands rhéteurs, les talents étincelants, méchants, terriblement efficaces,...

0

Wiener – puissance de la v.o.

Énorme quantité d’apprentissage, à lecture de Cybernetics, de N Wiener, 1947 / 1961 (pour 13 ans de recul, considérés en préface). Non seulement le fourré de contextualisation (WW2, les émigrations scientifiques aux US, les savants et scientifiques juifs en personnages caractéristiques, ou simplement d’Europe centrale – Schrödinger ici aussi, Wittgenstein plus loin, les fondations, les situations universitaires changeantes, et alors la spécialisation disciplinaire que Wiener déplore (et alors encore, les projets interdisciplinaires, « boundaries », « between », ici forge...

0

Zotero expression – biblio graphie, lecture

Tiens : peut-on rendre public un document / base Zotero ? En faire un espace ou objet (càd un objet espace, wip et chronique) de publication ? La question est très certainement une évidence grossière pour les sachants des humanités numériques, et les outils et expériences multiples et même industriels. C’est à voir. Dans le processus dont je suis l’observatrice : détournée de l’écriture explicative, et toute versée dans l’écriture pour-savoir, artisanale et laborantine et infans (incommunicada), cette nouvelle disposition,...

0

Chronique de la traduction

Retour bienheureux à OSTOG. On aurait envie de noter microscopiquement, microlexématiquement, les sensations qui passent dans l’activité de traduction. L’odeur des différents dictionnaires, rassemblés par rituel et plaisir (d’appartenir à un certain âge de l’érudition, et en révérence à d’autres encore plus anciens, mon OED récupéré sent 1972). Le sourire qui passe à quelque trait d’écriture, d’allusion, de clin d’oeil, ou encore de désuet, décalé, culte tendrement ironique de science surannée. Le plaisir des langues multiples, que Merton manie avec...

0

McLuhan, son milieu de références pour le sens

I was just thinking about this : in the new NYRB, Fintan O’Toole labours to follow and render the wit and erudition of Louis Menand on the Cold War art world (The Free World: Art and Thought in the CW, 2021), with heavy flights over connections and allusive possibilities of drawing cultural sense out of the broad material. But here, responding to my own rather lazy wonderings, so far, on the milieu of references for theories of culture and of...

0

Quelques choses sues

Tiens, une sensation de certitude just now, rare : quelques, deux, choses sues : . la séniorité (un modèle tutélaire que j’aime me donner, ces temps-ci, en compagnonnage avec CS, Guy Berger, sage et voisin) : qui me remet toute l’historicité entre les mains. . la complexité infinie de la socialité du savoir. La laisser être telle. Sans la pousser tirer, éventuellement en explorant avec patience et intérêt ses modélisations, pour les bricolages qu’elles proposent, car elles peuvent toucher «...

0

Écriture – avec qui ? / pour savoir

Ah, une résolution possible, la détente d’une question qui s’apaise, petit à petit dernièrement. Cette figure paisible passe et repasse, semble s’installer. La laisser se poser donc. Le souci, le scrupule, a souvent accompagné l’écriture ici, depuis longtemps (2006, premier investissement de l’espace public sans public du weblog je crois) et avec une nouvelle charge un peu plus pressante, à peine plus pressante grâce à l’absence continuée de public : à qui je m’adresse ? Qui m’écoute ? Mystères (facilement décryptables...

0

McLuhan rapidement illisible

Au-delà de la première partie qui pose les thèmes – thèmes plutôt que propositions, ou propositions plutôt que processus de problématisation, restitution et épreuve critique – la seconde, répertoire, roule sur des riffs, répétitions lyriques. Emphases, « dramatique » (son terme, je l’entends picked from Burke ?). Rien à développer, exercer, éprouver, discuter même, si le mode est celui de la déclaration, emphatique. Affirmation, exjection, prise de parole – par mosaïque de brico-braconnage. McLuhan sauvage, certainement : c’est un atout,...

0

Situer McLuhan

Encore sur ce bon casse-tête, qui me fait « comique des idées » : situer Understanding Media, 1964 (sur bourse de recherche 1959-1960 – bourse US d’ailleurs.) La Condition postmoderne, Lyotard : 1979. « Comiquement », rapport « sur le savoir au XXème siècle » commandé par le gouvernement du Québec ! (A story here. What the … ?) Je pense à, je teste, le postmoderne, avec le modernisme, comme premiers discours entrepris pour détricoter la modernité. L’un des premiers...

0

McLuhan sauvage – fonder / passer

McLuhan sauvage, « the Barbarians are within the gates » (U Media, 18-19 et supra : histoire longue de double renversement, barbares, écrit chaud et explosif-mécanique, puis nouvelle implosion électrique et barbare). Effacement, tabula rasa, partir en pionnier, en rire, en practical joke, et en aphorisme (34-35). Voir l’intervention américaine, de nouveau monde, sur la Culture. Avec le sens de la farce contre le bon goût. Ce n’est pas Merton, juif russe, qui prend par la grande histoire lettrée au contraire,...

0

Généalogie de « média » – John Guillory

Certainement il faut tout ce travail, en détail, en lignages discursifs aussi précis et denses que possible. John Guillory, as Renaissance scholar and we understand and thank him for the initiative, a ébauché certaines des lignes ; au moins surtout proposé la vision de ce travail nécessaire. Il faut que je le reprenne, j’en suis restée aux premiers stades de son ébauche d’histoire trop longue pour être autre chose qu’une trame de propositions, très vraisemblablement sa généalogie se densifie ensuite...

0

Média, communication – époque

Quelle époque, d’abord ? Hayles remonte la généalogie d’une culture des livres de code téléphérique, d’une épaisseur (états-unienne en particulier) étonnante et désuète. PostWW2, avec ses nouveautés techniques (cryptage, for one), et « l’âge électrique » (dit McLuhan). Les 1950s, 1960s ? Communications en France (poly-disciplinaire, E Morin et R Barthes et al. il me semble, en contemporain de la sémiotique), Media Studies rapidement au CCCS et découlant des Cultural Studies, les « mass média » (ma génération scolaire). Voir...

0

Les fous – logothètes et tabula rasa

McLuhan, bien sympathique bricoleur (réarticulateur de tropes théoriques et culturels d’époque, sans timidité, sans censure – comment peut-on être canadien ?), p. 13 into Understanding Media. Il me fait, par shifter chronologique, penser à l’innocence et jubilation des possibles en Mécano intellectuel d’YC. Il y a l’irritation des effets de domination, dans les discours solaires du numérique (et ses épigones en parasites), dûs à la tabula rasa. Que je m’apprête à regarder, par exemple dans Hayles. Et autres enthousiastes –...

0

Marshall McMuhan – fabulateur

Encore un doux fou ! Je n’ai pas fini Simondon, je continue à m’engouffrer dans sa suite de fabulation puissante et de plus en plus fantasmagorique – nous en sommes à des hylémorphismes, aristotélismes, libres et échevelés, toute prudence de référentialité thrown to the wind depuis un bon moment de pages – que j’entame avec le week-end l’approche de la planète McLuhan : écarquillante. Beaucoup de charme, mais la respiration qu’il faut tenir, la confiance donner encore et encore, avant...

0

Culture numérique et culturologies de la culture numérique

Comment « une culture » change : bascules, transitions d’époques, blocs historiques, épistémès, ère à ère, âge à âge, âge de. « Ere numérique » – alors qu’on a peut-être laissé filé un mot d’ordre mot d’époque, « société de la connaissance », « société de l’information ». Mais aussi : comment la culture, le culturel, est pensée. Anthropologie des cultures successives, diverses, chevauchantes, quelles que soient leurs mobilités. Cultures, culturologies, idéologies anthropologiques – et épistémologiques – des cultures. Ici les effacements, et les marquages discursifs et conceptuels...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search