Teaching

Sortie du cours Littératures du monde musulman, où je me suis pliée autant que possible à l’écoute, observation, de l’événement continué de cette rencontre (structure institutionnelle du cours de littérature française, objet islam, location of cultures de Saint-Denis, sociological and -marginally plural- cultural location of this scholar), un des reliefs qui en ressort, pour projeter la suite, touche la question de l’enseignement avant tout, dans ses conditions scientifiques les plus concrètes. A Paris 8 exceptionnellement, cette légende de l’enseignement exploratoire reste possible – expérimental (au sens le plus modeste ici, il en va surtout de l’experience de la naïveté, toujours à lui couper l’herbe sous le pied, à l’araser de ses bases, la prendre en désorigine ; processus rétroactif de l’ignorance, mise en lumière des présupposés et leur échine doucement brisée. Ou sèchement.) Illusio de Paris 8, et fonctions – usages de même – de l’illusio. Pratique d’un outil délicat, la honte, et son ton de comique : il y faut bien la compensation (?) de l’illusio, peut-être, pour lui garder son désir sa curiosité.

Envie musclée maintenant pour une nouvelle expérience du prochain semestre, me remettant dans les pas d’un cours d’introduction aux études littéraires anglophones, classique mais aussi toujours nouveau, car chaque fois il s’agit de comprendre ce qu’est un étudiant de cette génération, les conditions crées par les derniers remodelages politiques (APB, marchés des formations, transformation des équilibres entre disciplines et formes d’établissements du supérieur, transformation du travail et d’un non travail, celle du secondaire, nouvelles « populations » de la région et de l’université, etc.). Partir depuis l’écoute, avancer pour savoir – 1 minute papers, sondages, imaginer les b-a-ba et les -imaginer, apprendre les rythmes en me faisant accompagner plutôt que.

Chaque fois comprendre le rapport d’enseignement, ses enjeux directs et diversement médiatisés, y chercher l’organicité. Attentes, « besoins », possibilités, possibilisations. Appropriation des subjectivités dans l’universit ; formation de l’agency. Qui ne se fait que dans la formation d’une co-agency (illusion du sujet du savoir, sujet étudiant – il est social et il est relationnel entre positions différentes, deux au moins), la subjectivité en question étant trans, student&acher – dans toute la complication des acteurs multiples (pluriels, mais aussi partiels) qui sont en fait impliqués dans ce faux couple.

Savoir qu’il s’agit d’un temps de va et vient, et le laisser être tel, en rassurant les étudiants sur le processus de boucle, contre le récit du progrès. Aider à former, façonner-identifier (c’est le temps double du modernisme, G Stein, être contemporain et être contemporain), le « besoin », l’objet de la formation. Suivre et conduire, et suivre.

J’imagine que ce semestre, ce sentiment de succès, rend optimiste et ambitieux ; donne à prévoir de nouveaux succès. La part de déstabilisation, également prévisible, est à prendre dans le compte aussi. Garder en tête l’index du semestre précédent. En particulier la difficulté énonciative, me met systématiquement une situation avec un groupe de plus de 30 étudiants. Et une salle organisée pour le magistral. Puis ici, pour ajouter au comique, il y aura le brouillard des anglais à traverser au couteau, patiemment. Argh. Ordinaire professionnel.

 

Agency des « littératures du monde musulman », sentiment qu’une création à eu lieu : qu’une séance de libre discussion ait été décidée pour jeudi prochain, pour ouvrir la parole au-delà du cadre du cours. La question que j’y apporte est celle de – quelque chose d’orienté vers – Freire :  que voulez-vous savoir ? Quels objets avez-vous produits, pouvez-vous produire, produisez-vous, pour la suite de l’université. Quelle fonction de l’université – qui en a beaucoup, dont beaucoup d’imprévues, transverses, improvisées bricolées, pratiques, non-officielles. Inventions du quotidien, Certeau.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.