Littératures du monde musulman, suite, ex post

Nota : les étudiants ont très largement répondu de manière clairement identificatoire / subjectivante – s’y sont retrouvés – avec les extraits d’Abduh. Une claire spécificité à l’intérieur d’un corpus varié.

Une autre question à poser à ceux qui viendront ce jeudi pour un debriefing informel, pour le plaisir. La première qui m’intéresse étant leur propos sur le point de départ de leur engagement dans le cours, première remarque à émerger des débats au cours du semestre : l’étonnement de se rendre compte de l’absence – à relativiser d’abord, puis à historiciser en effet – de l’objet islam dans la carte des savoirs de l’université.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.