Islam, poursuite : conservatisme, religion

Il faut encore, sur ce chemin de lecture très prenant, très problématisant (ou simplement toujours la dynamique de l’étranger, ici complexifiée par l’effet « monde musulman » non, trans, et putativement post-national, soit la libération critique dégagée par toutes les formes alternatives) sur l’Islam et l’islam, apprendre à localiser

. les réactions, les autoritarismes, les oppressions idéologiques, et les mouvements libératoires. Difficulté ordinaire de la pratique de la relativité culturelle. (Voir, par exemple, comment Asad l’exclut de son champ plutôt qu’il ne s’attache à en rendre compte, de manière alternative précisément.) Voir de même l’anthropologisme paradigmatique de tout le volume Making Muslim Space (Metcalf ed.) : donner à voir les constructions identitaires et les pratiques qui en sont le théâtre, en évoquant éventuellement les pressions d’environnement (situation de minorité postcoloniale dans des sociétés pluralistes/plurielles), et leurs effets à la fois conversateurs et transformateurs (participation des femmes, systématiquement soulignée). La poursuite de la ligne de fuite dans la relativité doit être faite jusqu’à une assurance dans l’appréciation de ces pôles et rapports. Pour l’Inde, ça s’est fait par l’étude approfondie d’Ambedkar. C’est un modèle pratique pour ce qu’il y a à chercher, pour mon parcours, dans Islam.

. le rapport entre culture et religion, places et jeux relatifs, dans les frictions de l’histoire. Ne pas culturaliser la religion au-delà de ce que le cadre « culture » peut en effet encadrer. Il y a une multiplicité de possibilités quant aux autres plans possibles où essayer de conceptualiser le religieux ; ils sont à essayer. N Mouline y va par l’histoire politique, et le déroulé de l’institution califale, ses besoins en légitimation et en accrétion d’hégémonie.

D’autres options, aussi. À. Les plans en regard, de l’identitaire et du pouvoir, par exemple. L’identitaire alors : le social, et le culturel, et le subjectif. Y chercher aussi le plan radical, de la vie du dêmos. Déclinée dans les formes, souvent engagées en conflits, de tribus, ethnique, secte, etc. Et modes institutionnels/sociaux du religieux, guide et guidance, Prophète, oulémas, calife et sultan, Ahl  al-bayt, saints, pirs, ordres, confréries, écoles juridiques, …


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.