Merton crise 1960s : crise des luttes

One of those duh — en reprenant la cogitation, longue et infusée, sur les situations sociologiques de Merton, par la lecture de Newfield. La rupture, la détresse soudaine, au moment de réaliser une crise des luttes. Pas seulement, aux 60s, une crise des modèles du collectif qui avaient valeur et faisaient leur fonction d’horizon et d’étalon (disons, d’un paradigme de la sociologie) — mais crise des valeurs politico-éthiques, soit image et sentiment de valeur de soi et de son travail comme tâche, “vocation“, par lesquels un sujet pouvait se chauffer à son sens de la légitimité, et du devoir rendu, comme travail critique – d’élucidation, pour Merton. Tirer gloire, sentir la substance, (sentiment de valeur sociale, et de dépense de soi en socialisalisation ; participation) d’un activisme très pensé, objet de réflexion stratégique (et diagnostique) intense.

Crise des valeurs critiques. Et des objets que celles-ci avait configurées et configuraient.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Claire Joubert (27 mars 2023). Merton crise 1960s : crise des luttes. Ce que fait un angliciste. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/na05


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search