Moins les sexes que la filiation – genre, sexe, générations, Mary Douglas

Mary Douglas, sur les dangers de la pollution concernant les femmes et les mariages, au sein de divers modèles sociaux. Contexte plus particulier d’une étude des contradictions internes, structurelles, aux systèmes sociaux. “The system at war with itself”, Purity and Danger. Note donc : non les femmes mais l’échange des femmes. Moins les sexes que les filiations – et par implication, toutes sortes de symbolisations des différences sexuelles et des rapports sexuels.
Déjà la piste de ça appréhendée par l’exposé déplié d’Irène Théry sur la civilité sexuelle.

Pas facile à penser, demande une rééducation, un recalcul vaste et systémique. Combien les symboles du féminin et du masculin sont puissants, mythifiés très justement, et très trans-socialement. Le symbole travaillant à sa manière inconsciente et cryptée, pratiquant ses fictions pratiques : peut-être, les caractérisations de pôles des sexes, pour la traduction mythologique, à usage symbolique, des pratiques d’échange et de rapports. “Transferts“, même (MDouglas p. 190). Nommer les objets, quand on fait fonctionner les échanges, les objets étant indifférents. Bah, Lévi-Strauss simplement. J’y comprends très confusément quelque chose d’un peu autre. Peut-être supplémentaire ? Unsure.

Mais le programme, la direction, me paraissent juste. Anthropologie, sociologie, du rapport sexué et alors des inscriptions fines de genre toutes possibles, selon systèmes.

Sexuation bien sûr. Mais ici ce ne serait pas un principe d’identité mais de rapport. Le sujet et la subjectivation, seulement produite culturellement systémiquement comme expression inscription du social ; son moteur propre et collectif, trans subjectif évidemment, les formes et institutions du “mariage”, de la famille, de la filiation et ses honneurs ou hontes (Théry) ou scandales sociaux. Rapports sociaux, en croisé de diachronie et synchronie.

Sociologie des générations.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 15 avril). Moins les sexes que la filiation – genre, sexe, générations, Mary Douglas. Ce que fait un angliciste. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na09

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search