Linguistique islamique : correction

Donc, les grammairiens, et touts les disciplines nécessaires à une civilisation du Livre et de la prophétie.

Prendre par exemple Ibn Manzur (m. 1311), auteur d’un Thesaurus de la langue arabe, « inestimable » dit M Arkoun. « Cette langue prophétique », dit Ibn Manzur de son objet. Écrivant en période de repli culturel et civilisationnel :

Je n’ai en vue que la conservation des fondements de cette langue prophétique. .. Je constate, en effet, que, de nos jours, l’emploi de la langue arabe est considéré comme un vice, on écrit à qui mieux mieux dans les langues étrangères. Je l’ai construit (cet ouvrage) comme Noé a construit l’ache, sus les sarcasmes de son peuple. (Arkoun, La Pensée arabe, 88)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Claire Joubert (11 janvier 2018). Linguistique islamique : correction. Ce que fait un angliciste. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/n9ih


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search