M. Arkoun : la proposition de l’impensé

Je commence à percevoir le prisme de M Arkoun dans son histoire (galopante) de la Pensée arabe : un rationalisme clair, qui a ses rigidités, et inscrit régulièrement son point de vue sur des items historiques qui doivent être laissés pour une part suspendus, jusqu’à ce que j’en rencontre d’autres interprétations.

A partir de ce prisme donc, évaluer la solution conceptuelle de l’impensé. The Unthought in Contemporary Islamic Thought, 2002. Où il s’agit à la fois d’une précaution historiographique classique, de prendre l’histoire (des idées) par les conditions d’exercices desdites idées – mais aussi d’une proposition plus incidente, plus portée, répondant à un problème critique reconnu, obstacle épistémologique et verrou politique.

« Il faut mesurer, écrit-il p. 90, l’impensé qui s’accumule du fait de l’avance continue de la pensée occidentale au moment où l’intelligence arabo-islamique oublie ses propres conquêtes ». … le discours arabe ne sait plus développer que quelques thèmes d’autofondation et une stratégie de refus à l’égard de tout ce que ne s’intégre pas dans un ensemble socioculturel tenu pour inaliénable et idéal. On est loin de l’accueil enthousiaste fait à l’héritage grec. »

L’impensé, soit ce qui devient de plus en plus impossible dans le Vraisemblable sémantique arabe/islamique, se creusant dans le temps que se fait l’inversion de l’hégémonie sur la Méditerranée, et que se mettent en place les coordonnées de l’orientalisme. L’incapacité à, le refus à (car il y a relève de groupes sociaux et fractionnement d’idéologies dans la désagrégation politique) prendre l’histoire, alors que l’historique s’impose comme régime hégémonique du pensable. La modernité, instrument de l’hégémonie européenne.

Arkoun y trace la conséquence : « les positions relatives du monde arabe et de l’Occident (terme anachronique d’ailleurs, ou en formation) d’initiateur de la culture et de la civilisation, le premier devient un « Orient » obscur, décadent, en proie aux forces magiques et irrationnelles, l’homme malade dont on hâtera, à l’occasion, la mort pour s’approprier des positions stratégiques de première importance. »

Le « retard » (cf Abduh citant déjà un classique) donc, lu comme un impensé ; un rendu impensable. Généalogie de ça. (C’est aussi faire une historoire des idées peut-être, plus que des discours ? Mais voyons.)

*

Explicitation p. 108 :

(comment les défis de la modernité, dans la Nahda, ont) détourné la pensée arabe d’une tâche plus essentielle : lever les obstacles épistémologiques qui l’empêchent de dépasser, à la fois, les limites de l’intelligibilité arabo-islamique classique et celles de l’humanisme formel occidental.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.