La critique islamique : poser

Reprendre par Arkoun pour poser l’équation de la critique islamique.

Comment il pose les perspectives, conditions, et tâches de la critique, pour une pensée arabe en contexte d’idéologie de combat (termes posés very much dans le contexte de 1975, première édition du Que sais-je). Et comment poursuivre dans la direction qui m’intéresse : d’ailleurs il en rencontre la nécessité lui-même, devant ajouter une note sur la marginalité  de l’islamologie dans la pensée occidentale, accentuée depuis les années 1980 par la contre-idéologie de combat dialectiquement générée en réponse à celle des « Musulmans » (his quote marks) :

. production pléthorique sur l’islam politique et fondamentaliste » 122,

. (dénonciation de l’)ignorance d’une possibilité d’une « islamologie appliquée » (programme d’une réintégration, peut-être, des trois monothéismes ensemble pour appréhender le problème de la révélation, et tout ce dont il est historiquement la source civilisationnelle), dénonciation des exclusions, dans les trois théologies traditionnelles,

. et geste de décomplétion, par quoi je commence pour une critique islamique.

Déclaration critique d’Arkoun, 122 :

soumettre les problématiques des sciences humaines à l’épreuve de l’exemple arabo-islamique et, inversement, … appliquer à celui-ci toutes les méthodes validées par la recherche.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.