Saba Mahmood sur le discours de la civility

Oui : la force critique de Mahmood est dans la qualité de manoeuvre dans le discours de la civility, connaissance des logiques historiques profondes et scholarship ici, très sûr. Histoires du droit. Qui lui permet les opérations d’historicisation des concepts et conceptualités juridiques libéraux importantes – sans doute importantes, j’ai encore du mal à digérer et à calculer les résultantes.

Conceptualités : elle y va par les discours, par les cadres discursifs en leur effets, pragma, idéologiques. En tout cas elle y prétend, s’y projette. « Normative conceptions of » (87).

Concepts, « catégories » (99) : par exemple ici la catégorie « apostasie » dans le droit égyptien, son histoire jusqu’au 12ème siècle, sa disparition ent 1883 et 1950, et sa réutilisation dans le procès pour apostasie de Nasr Hamid Aby Zayd en Égypte contemporaine, années 1980.

Et alors l’argument de l’historicité du sécularisme :

the contradictions I have discussed here (freedom of religion / freedom of speech, for one) are not simply the result of the machinations of opportunistic religious extremists or an ineffective secular state but are at the heart of the legal and cultural organization of secular society. To attend to these contradictions is to admit to the shifting nature of secularism itself and the problems it historically manifests. 87-88


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.