Études littéraires – champs d’extension 2020s

Champs répertoriés par Guillory, comme pousses actuelles dans les études littéraires, alors qu’il essaie aussi d’observer l’histoire longue de la discipline, qui seule permet de comprendre les “incohérences” de programmes et autoreprésentation, et les insécurités perplexes sur l’identité du domaine disciplinaire, produites par la “déformation” sociale dans le jeu de l’institutionnalisation, séquenciellement :

the diverse tendencies or movements in literary study today, such as postcolonial studies, race and technicité studies, digital analysis, disability studies, animal studies, indigenous studies, ecocriticism, cognitive studies, evolutionary studies, new materialisms, book history, affect studies, or new formalisms. (Professing, 347).

Sa liste est d’ailleurs à la fois l’oreille sur le rail et distraite, et mélangée. Mais utile pour répertoire.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 3 juillet). Études littéraires – champs d’extension 2020s. Ce que fait un angliciste. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na10

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search