Mernissi : méthode

L’aplomb d’une lecture, une lectrice. La question de l’aplomb étant seulement l’indication de la situation discursive tendue de pouvoirs, car elle confirme en pratique douce, progressive, attentive, très soucieuse des chaînes des savoirs et des termes anti-inflammatoires.

Méthodes de Mernissi donc :

. poser rappeler d’abord l’autorisation islamique de lecture, puis :

. se glisser dans la position de tradition de la glose, de l’exégèse, des sciences religieuses, prendre les chaînes (et y prendre sa place femme, justifiée par des rappels historiques de femmes fuqaha, Aïcha fondamentalement). Lecture de Tabari et al., campagne impressionnante de lectures dans les immensités des littératures du fiqh, dans les Tariqh et les Hadiths dans leurs débats. Histoires discursives et métadiscursives de l’islam. Voir 30 pages de notes, et 10 sur les sources.

. Et philologie, elle-même rapportée au naturel, à l’organique, de la science islamique, nécessaire pour toute religion du livre : ici du temps pour décortiquer « Hijab », 117 sq.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search