Traduction : méthodologie du travail culturel 📌

đź“Ś Traduction : comment cette mĂ©thodologie, qui est de recherche et de culture Ă  la fois, peut dĂ©ployer, dĂ©couvrir, Ă©clairer, le travail et l’histoire culturelle, ses circuits, ses sous-reprĂ©sentations (puisqu’il s’agit de mettre en lumière, d’illuminer des rapports, des fils, des zones entières, pour cultiver le culturel). Je pense au-delĂ  d’Otsog, Ă  ce qu’Otsog ouvre comme champ. Moins un intempestif qu’une mĂ©thodologie entière. (OĂą on retrouvera un panier de crabes, malentendus, luttes de tous les coins, sur un terrain intĂ©ressant car dominĂ©. (Depuis quand et quoi exactement ? Après de telles pĂ©riodes que l’Humanisme, ou les grands âges de savants arabes, ou… Voir par exemple certains terrains très enfoncĂ©s, dans des recoins mal connus, peu circulants : la Hongrie et le hongrois, tel que situĂ© par Márai.) Il aura ses caractĂ©ristiques.)

đź“Ś Un autre rapport Ă  l’universitĂ©, aussi. Sans doute fructueux Ă  penser en parallèle des enquĂŞtes prĂ©vues sur les institutionnalisations du creative writing & recherche-creation.

Soit donc s’agissant d’Otsog : moins l’intempestif maintenant (il a eu sa valeur bifurcatoire dĂ©cisive, efficace), que la rĂ©flexion sur et l’activation de : les devenirs culturels, transculturels, d’une Ĺ“uvre. L’inscription, Ă©ditoriale, savante, littĂ©raire. Dans le champ culturel en transformation historique, dont rebrassement mĂ©diatique. Otsog ici particulièrement actif, machine plus futĂ©e encore qu’elle ne pouvait supposer. Ce qu’on suit du devenir culturel, par la traduction-Ă©dition, -critique, -study. En jeu un autre aspect d’une “traductologie” : qui n’Ă©tudie pas la traduction mais prend la traduction pour Ă©tudier, le jeu changeant de l’Ă©paisseur culturelle, toujours Ă©tonnante, foisonnant dans ses dimensions et ses enjeux, justement.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Claire Joubert (16 juillet 2023). Traduction : méthodologie du travail culturel 📌. Ce que fait un angliciste. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/na1e


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search