Politique et religion, religion et politique – dont populismes

Décidément, bien ce noeud à fouiller, même si lourd de discours de commentaire déjà écrasants : rapport entre religieux et politique – et alors toutes formes de socialisation, société, culture, éthique, ethnique/national/transnational. Comme version du rapport entre culture et politique – et géopolitique dans le cas islamique, spectaculairement.

D’où l’intérêt des cas  du populisme, politiques et mouvements islamiques depuis les 1970s. La révolution iranienne, le féminisme islamique égyptien (Malak Hindi Nasif et al.), la reémergence ou nouvelle valeur de mot d’ordre des Frères musulmans, etc. Réactions aux nationalismes socialistes postcoloniaux, entre autres, et à la géopolitique postcoloniale/guerre froide généralement.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.