Ambedkar – rêve éditorial

Pour Ambedkar, à ce stade très préliminaire et donc blue-sky : possible de penser en termes éditoriaux (en tout pouvoir, the thrill!). Choix des textes. Voir les choix faits par d’autres. La réédition d’un centenaire non identifié (?) en 2014, gouvernement du Maharashtra, celle de Navayana la même année je crois, celle d’A. Roy, etc. (Noter que C Jaffrelot évite la référence au vol. 4, Riddles, celui que précisément un collègue de Shimla m’avait pointé, lecture populaire.)

Penser, pour commencer, hors toutes conditions : à une anthologie. Orientée dans le sens du poème du politique, tout en réfléchissant aux entrées et amorces pertinentes en français, 2023. Textes choisis. (On peut regarder aussi comment d’autres s’y sont pris. Ramanujan, Mehrotra, anthologistes divers, la forme ayant sa fonction dans le contexte littéraire de la textualité indienne anglophone.) De même qu’il y a à discuter (déplorer éventuellement mais certainement souligner, et comprendre) la faiblesse d’une littérature critique indienne (Mehrotra, Chaudhuri…), de même, fonction historique de l’anthologie.

Grisant — et vite passé très vraisemblablement. Après, les négociations de la culture – où le volume de ce qui s’apprend est un cher prix à payer pour une éducation à l’ordre culturel. Et à la place à laquelle il me renverra.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 3 août). Ambedkar – rêve éditorial. Ce que fait un angliciste. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na1x

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search