Ambedkar, à la traduction

Traduction, reprise enfin, après immersion dans plusieurs lectures d’interdiscours : la biographie d’Ambedkar par Ashok Gopal ; les notes de l’édition critique d’AofC par Anand ; après lecture d’Arundhati Roy pour décider dans quelle direction orienter mes premiers choix pour le livre. L’essai de Roy est clairement dédié à un déboulonnage de Gandhi, et la “Mahatmahood”. Réjouissant, informé, nerveux, efficace – mais décentré par rapport au souci de l’œuvre d’Ambedkar, et de sa meilleure mise en lecture. This at least is clear.

Je me rends compte avec confirmation que ces lectures, qui citent beaucoup, parcourent, commentent, interagissent avec la prose d’Ambedkar ; qui font entendre les dialogues foisonnants d’époque, la presse très active, la multiplication des différences de positionnements sur l’échiquier de la résistance anti-coloniale et de la réforme sociale : m’ont affiné et rafraîchi l’oreille à cette prose, et à ses programmes pragmatiques. À ses tons, et ses configurations, croisements, de familles rhétoriques et discursives – droit, science sociale et économique, culture littéraire multiple (et langues), militance à inventer dans la bataille, presse et allocutions pour la mobilisation, défense et attaque publique qui sculpte la lutte sur les objets du discours…

Reprise de la lecture de Gopal aussi ce même matin : crête de la question de la satyagraha, ou agraha, duragraha (critiquée par Gandhi), et finalement loksangraha (recomposée par Tilak, puis en relais par la population pour l’amener jusqu’à “mobilisation of the masses”, dit Gopal), comme explorations et appropriations de la question de la morale de la guerre et de l’action (s’il s’agit de la Gita, premier motif d’interprétation, pré-texte), soit celle, au bout du compte (après série de retraductions), des modalités de la subjectivation politique, autonomisation. Action politique, comme réalisation, auto-interpellation, d’un sujet politique. En acte. Performatif. Sur horizon de la nation, ici, par démarcation avec le Raj.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 28 novembre). Ambedkar, à la traduction. Ce que fait un angliciste. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na2v

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search