Tons d’Ambedkar

Le ton plat et bas, l’animus rentré, les mots pas plus hauts les uns que les autres – les connotations qui s’en degagent très à l’horizontale et sans exclamation. Le lexique est simple ou trié pour une langue “vulgaire”, publique, égale. La syntaxe de même – mais valence double aussi : celle de l’oralité de la plaidoirie.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 29 novembre). Tons d’Ambedkar. Ce que fait un angliciste. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na2w

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search