Langues – en traduction d’Ambedkar

Bonheur de retrouver les pans de journée vécus dans le milieu de la langue. Des langues. Mes deux, et tout l’horizon des autres impliquées, sans ligne de fin. Nulle origine : nulle fin du langage.

Il y a une part pour la vulgarité, au sens des “littératures toutes vulgaires”, mais une part aussi de formalité, due à la fois au registre de la défense juridique, et du rapport (minoritaire) à l’État.

Les poids des accents sont plombés, en fin de phrase. Fort. Martèlement, Bhim.



Citer ce billet
Claire Joubert (2023, 1 décembre). Langues – en traduction d’Ambedkar. Ce que fait un angliciste. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/na2x

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search