Sociologie des sociologies du peuple : Grignon et Passeron

J’en suis encore là, 90 pages into Le Savant et le populaire, dont je continue à m’étonner qu’il n’ait pas (que je ne lui connaisse pas ?) un statut de classique phare : c’est étincelant, de maturité critique. D’élaboration critique, critique sur critique, sociologie des stades critiques. D’une épistémologie hyper-articulée, sociologisée avec un soin redoutable. Réflexivité à un niveau de précision, d’élaboration, toujours émerveillante.

J’en suis là : à m’exclamer, à passer d’un éclat à un autre, sans encore digérer, process, m’approprier, les moyens de cette analytique. C’est toujours Grignon et Passeron qui éblouissent, et aussi le sentiment (romance) d’une époque critique, goodness ! 1989. Pour le moment, 90 pages into, les choses continuent à me glisser entre les doigts, reflets d’eau.

Il y a un drive du séminaire – de séminaire – puisque le livre est fait de cette manière, produit d’un atelier auto-attentif et sévère. Une compétition émulation, aussi. Un jeu, un rapport savant, entre savants.

Combien cette lecture aurait été utile au moment où j’entrais dans les régions théoriques postcoloniales. Combien elle est actuellement resserrante pour la discussion du pouvoir (domination symbolique, plus grande affaire que jamais), dans ses termes actuels – maturation dérivation histoire (je vois cette histoire comme un glissement de terrain, effet de mon âge scientifique et social) des termes, affects, animus, tropes, contextes, de la critique.

Il y a à faire cette histoire, d’ailleurs, et en comprendre les significations et surtout les enjeux. Évidemment.

La “théorie de la légitimité culturelle”, compétente sur un terrain majeur. Toutes ces sensibilités, concrétisées et marquées dans des termes, formulations, figures recensées : un savoir critique de finesse sur les complexités du rapport social et du rapport entre régimes et positions de symbolismes – dominant, dominé. Toutes les propositions sur ces complexités : James Scott (sur les armes de la faiblesse), Talal Asad, les Subalternistes (sur la rumeur), Gramsci (sur les fragments), Bhabha (sur l’ambivalence, sur la mimicry, sur la sly civility) : à augmenter absolument de cette contribution. Placer cette contribution, en fait même, dans leur histoire, 1989, sociologie. Grignon et Passeron savent ce qu’ils doivent et se qu’ils apprennent de l’ethnologie.



Citer ce billet
Claire Joubert (2024, 18 février). Sociologie des sociologies du peuple : Grignon et Passeron. Ce que fait un angliciste. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vuy5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search