“Cultural void” et conversion politique : politics of culture chez Ambedkar

Il me revient en tête, un passage et une question plus anciennement rencontrés dans Ashok Gopal, sur les souffrances culturelles inattendues, mal anticipées et peu ou pas abordées théoriquement ou dans les mots d’ordre de militance, des groupes intouchables qui avaient fait les conversions, déracinements, réformes radicales, proposés au fur et à mesure de l’avancée des luttes. “Cultural void“, écrit Gopal il me semble, et peut-être en citant d’autres commentateurs ou témoins. Une fois les distances prises avec les festivals, les récitals du Mahabharata, les théâtres et musique (bhajans), et les rituels eux-mêmes. Le vide structurel de la Reconstruction dans toute situation d’émancipation. Le travail nécessaire pour renflouer une culture alternative (mais alors la déchirer avec quel soin selon quels pointillés de la culture dominante ?), pour créer les nouvelles ou renouvelées formes, expressions, substrats sociaux ?

La culture militante elle-même est une partie de la réponse, sans doute. Voir les ovis ambedkariens. Le culte de Babasaheb. Les statues et temples, anniversaires et processions.

Reste : un immense travail culturel à faire, des créateurs à voir émerger et à former. La réalité historique a donné, entre autres situations inconnues en foule, le mouvement des Dalit Panthers, 1970s. Quels longs relais ? Par quelles nouvelles poussées ? Le travail politique dalit, majoritairement, très certainement.

Tout de même, cette question : comment Ambedkar l’a-t-il pensé ? N’a-t-il pas eu besoin de le penser, étant donné le périmètre et l’intensité de son apport déjà ? Il manque un membre à la théorisation du culturel et de l’autonomie du social par rapport au politique, ici. (Qu’il théorise de manière particulièrement pointue dans la comparaison entre intouchables et esclaves (romains et noirs américains), intouchables et juifs – dans Gopal, autour des 590s-600s). Càd qu’il y a une distinction à faire entre son appréhension du social et sa considération du culturel ? Où la pensée du religieux est concernée, et peut-être de déterminante.



Citer ce billet
Claire Joubert (2024, 21 février). “Cultural void” et conversion politique : politics of culture chez Ambedkar. Ce que fait un angliciste. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vvhg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search