Ah – Agamben, peuple, et tiers monde

Demande formulée hier, réponse obtenue ce matin, a few pages on, pp. 190-193 de Homo sacer :

. fouille, léger sondage, philologique et historique, dans le mot « peuple », mot politique européen , dans ses déclinaisons latines (Rq : Agamben ne s’arrête pas sur la spécificité de l’allemand dans cette série, alors que l’Allemagne lui fournit les cas du nazisme, de Schmitt, et de Benjamin – de Arendt aussi, même). L’ambivalence, dit-il, et l’amphibologie structurelle de « la politique occidentale » entre Peuple (inclusif, unitaire, support de la souveraineté) et peuple (« petit », « les malheureux », exclus, « ce qui manque », 191).

. D’où il retrouve le chemin historique de la perspective de la lutte des classes, marxiennne et alors marxiste. On en manquait dans ce traitement philosophique.

. Belle synthèse :

Tour à tour vexille sanglant de la réaction et étendard incertain des révolutions et des fronts populaires, le peuple contient  dans tous les cas une scission plus originaire que la scission ami-ennemi, une guerre civile incessante qui le divise plus radicalement que tout conflit et qui, en même temps, maintient son unité et le constitue plus solidement que n’importe quelle identité. 191

. Et en tout dernier pas, 193 avant le propos de conclusion pour le livre : l’introduction enfin, ou nécessairement point d’aboutissement (et alors point critique pour les projets à dessiner en conséquence des explorations et reconstructions conceptuelles faites dans le livre ; projet politique ouvert), du (post)colonisé.

aujourd’hui le projet démocratico-capitaliste d’une élimination des classes déshéritée grâce au développement économique, reproduit non seulement au sein de son système le peuple des exclus, mais transforme en vie nue l’ensemble des populations du tiers monde.

D’où le dessin d’une « nouvelle politique » :

Seule une politique qui aura su prendre en compte la scisssion biopolitique fondamentale de l’Occident pourra arrêter cette oscillation et mettre fin à la guerre civile qui divise les peuples et les cités de la terre.

Euh.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.