Agamben Peuple et peuple – et peuples

Oui bien vu bien remis en lucidité, la dualité politique moderne, dynamique de la démocratie justement, entre Peuple et peuple. Que Rome identifiait par ses catégories institutionnelles même : populus et plebs. Qu’Aristote tenait à distance de polis (ses différents regimes) à dêmos.

Alors après les peuples, la différence des peuples, la racialisation, la naissance-nation à la fois inséparable historiquement de la colonialité et prise dans le concert des nations / la guerre des nationalismes. Les identités mortifères. Les guerres ethniques donc, qui sont son actualité problématique : ex-Yougoslavie des 1990s. ? Rapport des souverainetés.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *