Traduction – affects du langage

©️ exposition Le Goût de la Renaissance, Hôtel de la Marine

Traduction. Comme la génération du langage passe par un tout autre canal à la traduction qu’à l’écriture – où elle s’impose, forme au passage, coule, et faire venir la pensée, en bousculant les formes convenues, au plus grand plaisir sémantique.

Je m’émerveille des trouvailles naturelles des traductions faites, les plus unassuming. Qui tombent juste, sans victoire particulière.



Citer ce billet
Claire Joubert (2024, 2 avril). Traduction – affects du langage. Ce que fait un angliciste. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w54u

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search