Intérêt et statut : pour les identités – Eva Illouz sur le populisme contd.

Un point éclairant, traité très localement mais son potentiel est fort : Eva Illouz continue à fouiller la nature et le fonctionnement de la contradiction rationnelle au principe du populisme, qui fait désirer un régime travaillant contre les intérêts des gouvernés. Ce tirage entre intérêt et adhésion, elle le fait apparaître à ce moment comme la priorité donnée au statut sur l’intérêtLa question du statut, social et “symbolique” (caractère qu’elle y marque, comme indice de “contradiction” avec la réalité matérielle des rapports d’inégalité), est bien ciblée parce qu’elle est sociologique. Une sociologie du sens social.

De quoi prendre par une prise bien forgée, sociologique, les questions de “l’identité“, et qui sont si slippery et vulgarisées, place publique et boulevard de notion. Mot d’ordre aussi large et largement étendu, élastifié – par des générations, des bords, des motifs, multiples et hétérogènes, sur des plateaux en kaléidoscope. L’identité dans ses fonctions sociales, et alors ses réalisations si nombreuses – pourquoi, en quoi, si contemporaines, aussi ? Post-marxistes (mais elles ont aussi d’abord été pré-marxistes, nationales, la culture de l’Etat-nation libéral européen), entre autres.

Dernière note : j’aime statut, pour sa référence au cadre wébérien, et parce qu’il sociologise la réflexion sur les émotions politiques. Qui en a besoin.



Citer ce billet
Claire Joubert (2024, 21 avril). Intérêt et statut : pour les identités – Eva Illouz sur le populisme contd. Ce que fait un angliciste. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w969

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search