Littérature, savoir ; recherche, création

Me saute à l’attention, au moment de rédiger un descriptif de cours pour l’an prochain où je veux travailler et faire travailler la question de la “création littéraire” à l’université : qu’il s’y joue un déport du rapport entre littérature & savoir, sous le paradigme de la “critique” depuis l’après-guerre (cette généalogie est à reprendre à partir de la suggestion de Guillory et McGann, qui la situent justement au regard d’une phase ante : transition du scholarship des lettres au “criticism” : prendre depuis le New Crit aux US, toujours un peu confondu avec les fils britanniques, Epson et surtout IA Richards) – et création & “recherche”.

C’est-à-dire le déport de critique à création. Vu sous cette équation synthétique, les enjeux sont plus clairs.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Claire Joubert (31 mai 2024). Littérature, savoir ; recherche, création. Ce que fait un angliciste. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11riy


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search