Inventer / trouver la critique. Le contemporain de la critique

Conversation avec CS hier, « en rage », « on va se faire bouffer », dont l’évolution de la situation à Paris 8. Discussion sur le commentaire d’EL, si rarement démuni devant les situations de contestation : sa lecture de l’impuissance nouvelle où nous enseignants chercheurs contestataires nous trouvons devant la signification de l’occupation étudiante et ses modes d’attaque, la convergence exceptionnellement impossible : « signe des temps », dit EL. Je lis : état des forces, lié au développement des modes et des bases de la contestation politique.

La question de l’impuissance. Des paralysies de la critique.

Une poussée de la puissance (ici, le compresseur tranquille, la marche assurée, des réformes des institutions de savoir, toujours plus confiant au fil des victoires acquises  et des oppositions écrasées ou négligeable) devrait pourtant, en logique stratégique, générer les moyens d’une critique organique au bloc historique. Tout le contraire d’une réduction à l’impuissance, au moins conceptuelle. Les conditions pour mesurer les points d’écrasement, et les renverser en leviers critiques. C’est ce qu’il faut chercher. La difficulté est dans la dépossession des moyens déjà connus, appuis devenus classiques, leur soudain état de dépassement historique ; compounded with la confusion nécessairement produite entre la table rase qui semble être exigée, et pourtant les outils possédés qui peuvent être, sont historiquement forcément, valides et efficaces. Quelque chose qui pourrait avoir l’air d’un tri à faire, mais qu’aucun point de vue bien sûr ne peut permettre de voir.

Ni table rase et invention pure, ni utilisation mais bien création (cette création du contemporain : il existe déjà alors qu’on le crée, ET il n’existe que par – dans et par – ces créations.

(Photo CS)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.