Sciences de l’Etat-providence, France / UK 1950-60s

L’inventivité critique des années 60, qui vient bien des bouillonnements d’après-guerre. Impressionnnante au regard de la situation actuelle. Le travail sur l’instituant ici, critique de l’institué bureaucratique ou jusqu’à concentrationnaire. Les commandes de recherche de l’Etat, les réponses des sciences sociales et expertises du travail social. Castoriadis Mothé et maintenant, avec la présentation qu’en fait L’Institution renversée, Lapassade et Guattari, et tous ces collectifs, trans-analysants, d’étudiants, sociologues, psychologues, pédagogues, éducation spécialisée, Recherches (nom d’époque pour les revues de ces groupes) . La recherche-action, concept d’époque. Le sociologue, psychosociologue, « dans la cité ».

Contexte aussi : des commandes d’Etat, avant donc l’organisation d’un vivier privé et managerial, think tanks, de l’ingénierie sociale ? État du savoir d’Etat, acteurs du savoir disponibles pour l’Etat. Histoire, même, de l’Etat ; ses développements après-guerre. Les sciences de l’Etat-providence. (VS p. 85 : « On pourra faire la remarque que cet entrisme … que ce livre fleure bon une sensibilité anti-répressive, rejeton d’un contexte de politiques keynésiennes et de plein-emploi, où la critique de structures englobantes et oppressives était beaucoup plus évidente et à portée de main // la banalité de la précarité et de l’exploitation quotidiennement subies par la jeunesse, le monde du travail »).

Autre point : le contemporain de ça avec les Cultural Studies, certainly a critical and creative match. Remarkable divergent posterities. Certainement, pas les mêmes degrés de récupérabilité.

Question ou forme d’époque, aussi : les jeunes, la jeunesse, la formation, l’enseignement à réformer et interroger. Sciences de l’éducation. Les jeunes, groupe social émergent. Ce qu’en ça change dans la donne générale.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.