Weber – sémantique du social

Sémantique d’ailleurs ou herméneutique ? J’ai du mal à sentir où passerait la distinction, où elle serait sensible. Les indices sont en bout de chaîne, dans les implications idéologiques – insuffisants pour reconstituer la chaîne.

 

Il s’agit de la causalité sociale/sociologique, et du choix critique parmi différentes options d’ “interprétation causale” (IK cite en note, Soc de rel 83). Je me demande où ça le situe par rapport à Dilthey, que je ne connais pas du tout, brouillard, mais pourrait s’éclairer par là. Ça situe en tout cas beaucoup plus précisément l’anthropologie de C Geertz. “The interpretation  of culture”. D’ailleurs tiens : quid de sa méthodologie, alors, sur la question du “vécu subjectif” et des savoirs des sujets ?

D’où toute la thématique de la rationalité, et l’étude des rationalisations. Avec le principe de la rationalité commune de tout “groupement” social : les communautés religieuses pré-animistes et/ou populaires autant que les sophistiques (il dit : casuistiques) théologiques. Contre les évolutionnismes qui vouent les primitifs (et alors à …) à l’irrationalité.

 

Les déclinaisons de la rationalité alors : évolution de l’abstraction, dans le cours de l’histoire anthropologique (même avec les précautions sur l’évolutionnisme), et stade dernier, “degré ultime d’abstraction” (86) dans la symbolisation.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.