Walter J. Ong. On scholarship, and other

Le vif plaisir de découvrir, aux premières pages, le jizz d’un livre (plus caractéristiquement que toute forme courte ou écourtée) et d’être d’un coup convaincu par une voix, un ton. Souvent étonnants. On prend cette humeur alors, pour tout le temps du compagnonnage. On devient un peu ce sage et vieillot jésuite combatif et érudit, d’une finesse pénétrante et d’une largeur de vue au fait respirer, Walter Ong dans le classique Orality and Literacy, seulement 1982, je l’aurais placé plus tôt. Mais peut-être n’aurait-il pas évoqué Saussure en première page de premier chapitre. Situation de temps par rapport à Derrida aussi remarquable, doublement décalée.

Evocation de Certeau, avec la note des plans tout à fait hétérogènes. Et ah !, just the possibility of scholarship. Especially from the US.

Voix cultivée. Marque jésuite. Plus the cheek of it, sweet, and the sharp uptodatedness. The bite. Une fête.

La réjouissance de trouver un nouveau livre accélérateur. Blessed that way recently. En ce moment, Adichie on Americanah, Ayesha Jalal on the history of Pakistan (and Bangladesh), Nietzsche the madman and Foucault on his tail, Bouvier, Chraïbi, Shamsie… most fruitful season.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.