Lévis-Strauss : transition décoloniale

Extraordinaire Lévi-Strauss, cette construction, dont je ne vois pas encore bien les avantages. Bricolage s’il en est – Et alors comment place-t-il l’anthropologie dans l’ordre de la science, dans ce cas ??

La Pensée sauvage, 1962, lecture entreprise pour généalogie dans la question des savoirs du Sud et leur représentation dans la pensée européenne – Et présentant également des opportunités majeures pour la généalogie du saussurisme, de la French Theory, de la pensée de la pensée depuis les Sixties etc.

J’y retrouve bien des mailles intéressantes, et attendues, même si pas du tout dans ces termes. Sur structure et événement, alors Derrida ; sur métonymie et metaphore, alors continuations de Jakobson et de Freud. Sur le signe, alors Saussure.

Mais les carrefours inattendus qu’il propose, à sec ici dans « La science du concret » (qui prend ses ressources dans la littérature anthropologique, de Boas à plus spécialisé dans l’ethnologie régionale, mais pas dans le travail anthropologique même – Il s’agit de théorisation, modélisation, synthèses, donc vulnerable, conjecture).

Le carrefour est celui de la science avec le primitif – que CLS essaie de faire passer vers le « premier ». Période de transition, acteur de la transformation. N’empêche, la rémanence des sciences coloniales dans la formation de compromis que semble former ce chapitre est frappante. Choquante ; ma surprise. Le carrefour : donner deux états de la connaissance, donner la dignité maximale à l’état premier, mais tout en : revendiquant pour « la science » une exceptionnalité difficile à laisser passer dans les termes actuels du discours. Concept contre signe. Innovation contre répétition et recombination.

Les zones de contradiction, ou de disclaimer, à noter. Zones mêmes de la transition : ici CLS en histoire discursive (parle-t-on déjà, dans cette période scientifique, de rupture ? Qualitative ?) ; en événement reprise Et recombinaison. Comme toute discussion.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.