« A wonderful superfluity of speech » – Hodgson

Bréal en 1895 (année des conférences de Saussure à Genève je crois ?), sur la lutte et la critique contre naturalisme et mystique du verbe dans la linguistique (« Le langage et les nationalités », repris pas Lambert-Lucas en 2009, intervention éditoriale sur Langue française et identité nationale) : cite

l’indianiste anglais Hodgson, en énumérant les mille ou douze cent dialiectes parlés sur la surface du globe : What a wonderful  superfluity of speech ! 36

Trésor, soit inventivité, anthropologique : la diversité des langues. Comment la penser.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search