Linguistique science des « masses » ?

Emergence parallèle (chronologies à vérifier) de la sociologie et de la linguistique dans son institution moderne (post-victorienne) ? Dans les deux cas peut-on y reconnaître des épistémès de l’âge des masses – page tournée depuis Arnold, et alors depuis Renan ?, et Taine ?

Bréal, qui défend « la vie humaine » dans la linguistique contre la convergence méchante du naturalisme (« lois fatales ») et du mystique, débouche sur un autre argument que simplement le rappel de l’usage et de l’histoire, 51 :

Les lois de la phonétique participent à ce caractère de généralité et de constance qu’on observe dans les phénomènes où la vie des masses est intéressée.

(Foucault, naissance du biopolitique ? Utile ?)

Les pensées du langage et leurs anthropologies, leurs pensées de la société. Les démocraties des 1890s, 1910s. Apogée colonial, et syndicaliste et ouvrier ? Voir.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.