Lévi-Strauss – peuple, société, système symbolique

Important de repasser par Lévi-Strauss, à ce stade par exemple. La Pensée sauvage, plus précisément dans les termes du livre la pensée indigène ou première. 1962. Non seulement pour l’anthropologie structurale à l’oeuvre, dans son homologie à la linguistique saussurienne ou phonématique, et sa critique cursive de l’ethnologie d’observation. Mais aussi, en épaisseur de Saussure (postérité, reconstruction, potentiels pour une pensée de l’anthropologique) : sur le rapport entre système linguistique et système social, sur le symbole et le système symbolique (et la critique de l’ethnologie, critique du contenu pour la « forme »). Sur la pensée du peuple, organisation sociale par la fonction symbolique, et le symbolique par la fonction différentielle – métaphore et métonymie, en l’occurence. Jacobson entre temps.

A discuter entre eux : « la transformation » et la « variation ». « L’évolution démographique » et historique. La transformation et la transmission. Bifurcation ici du structuralisme. Dans des contextes historiques justement différentiables, par l’étude des contrastes mêmes : antiethnographie « après Auschwitz », et ethnographisme de l’âge impérialiste et des sciences du langage à généalogie orientaliste.

C’est que Saussure à ses chantiers sur le discours. Que L-Strauss ne semble pas aborder, hors de son propos et de sa lutte critique.

Et : la vue très large, profondeur des échos et connexions, la qualité de la réflexion. Oui une voix portante, on comprend comment.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.