Peuple et -phonie – on englishes

Ping, morning clarity, while sitting down to Kachru et al.

Encore je retrouve sous la langue “peuple” et le désir, freiné par prudence mais insistant as working term et qualité de l’intuition à écouter, de toucher ce que je sens autour de “peuple”. Quelque chose de la libération propre au langage, et la possibilité, l’utopie ?, d’un social vivable.

Mais ping, avec Kachru, Mufwene, Trudgill, Todd, Singh (“Views on englishes”, ed. David Prendergast, 1998) : il s’agit des phonies. Avec leur potentiel historique dans la forme nation mais surtout tout ce qui déborde de ce cadre très situé et exceptionnel. Ici on parle de “Englishusing communities”. Avec toutes leurs fluidités, et sans oublier les différences entre communautés (ou participants) monolingues et communautés multilingues.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.