Amsterdam – visiter le pouvoir

Retour de quelques jours à Amsterdam, très accueillant et sympathique. Atmosphère de culture protestante et libérale contemporaine. Plus le folklore Amsterdam drogue et sexe, une couche bonne enfant donnée à voir pour le récit aux visiteurs. Journée au Rijksmuseum hier, avec les confirmations nettes, plutôt à partir du 18e, de l’imagination nationale bien à dimension mondiale (par connexions commerciales, routes) et coloniale. Autres inscriptions dans les toponymes de la ville vers les quartiers de l’est.

La question est : où se voit le pouvoir ? Le canal des gentilshommes, les fraises dans ces portraits des fortunés, aux hexis noires. Les portraits de groupe pour les milices. Les scènes d’interieur d’église et d’iconoclasme. Les jolies maisons sur les canaux qui sont des entrepôts. L’ingénierie même des canaux en anneaux successifs, the expenditure of it. Le 17ème bourgeois avant d’en arriver au pouvoir en gloire, et en situation européenne, au 18ème.

Qu’on n’a pas vu un pays, une ville, un lieu, si on n’a pas noté ses canaux de pouvoir. Les conditions du charme. La physionomie des rapports, sociaux, nationaux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.