Chantier « À quoi ça sert une université ? »

Chantier ouvert par l’équipe (les individus, isolés et en pleine expérimentation de l’isolement idéologique sur la question) du Cinquantenaire de Paris 8 : après un colloque en mars dernier sur « Enseigner à Paris 8 aujourd’hui », soit 50 ans après la création de Vincennes, nouvelle proposition, soit nouvelle poussée contre les murs (par expérience des murs qui se révèlent et se lèvent à la mise en question de l’état de l’université).

Deux réactions :

. ce que devient mon enseignement. De la littérature anglaise à l’étranger, postcolonial, et plus dernièrement orientalisme, première expérience d’un séminaire non « théorique » (soit : habité par des étudiants Erasmus, en littérature comparée). Cours L puis M « littératures du monde musulman » : savoir, apprendre, où sont les étudiants. Savoir, apprendre, quels savoirs sont pertinents, et prêts à être élaborés. 

. implique un à-dire profondément intégré sur la question de l’étranger, des xénologies (déjà intra, par simple fonctionnement de l’historicité), dans la qualité de « les étudiants »  de l’université à l’heure de ParcourSup et sur l’illusio P8 sur son histoire des RI. Accueil des étudiants et des collègues étrangers. Et des thématiques/disciplines et metholodqies de l’etranger. Cas du comparatisme (cf le théorique toujours, + le trauma juif et réfugié, victimaire, et le contemporain, dénationalisé.)

. la légende de P8 : voir ses illusio. Et : le roi est nu. Qu’est-ce qui est révélé. Par ex sur la mobilisation, les fantasmes de l’intellectuel, des missions de l’université, de la notation, etc. Des gauches culturelles et radicales aussi.

 

Parler en toute délicatesse, frayage, les attendus idéologiques restant partagés, comme l’illusio (et jusqu’à, très naturellement, mon image professionnelle de moi, attachements contradictoires). Délicatesse, théorie au ras : Guy Berger et son style d’intervention et d’analyse, comme Charles Soulié, m’y encouragent.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.