Échecs de Mauss

Mauss toujours, La Nation ou le sens du social, très éclairant sur les historicisations faites et performées, mais aussi – c’est la surprise – interessant, ou curieux, pour ses échecs. Les effets d’époque, desperation de l’après-guerre et des visions impressionnées par ses dimensions et ses nouveautés, affects, espoirs, tâches à se donner, volontarisme, …

Oui penser la science sociale qui accompagne l’évolution (…) du « sens du social », oui pense la nation par « l’internation » – oui, certainement, faire le travail de remise au jour de la formation des formes sociales, nation ici. Mais inconséquence – absence de calcul final, ou de rattachement « idée-fait », selon ses propres termes – entre théorie d’une anthropologie du collectif  et analyse politique, ou entre anthropologie historique de la nation (comme « sens du social ») et d’une part guerre mondiale, d’autre part internationalisme (contra cosmopolitisme).

Espoirs, oui, promotion de la science sociale, oui. Méditation exploratoire, par l’historicisation au moins et la comparaison (méthodes explicites et délibérées, dans ce projet de livre et sur cet objet au moins), sur le social et son histoire ; son assomption moderne, associée, c’est la thèse centrale, à la forme nation, et plus encore nationalisation (correctif du communisme).

 

Lire Mauss : pour une histoire du « social ». Et certainement il fournit ça, de même qu’il y participe. Et, dans le chapitre qui propose unes histoire du socialisme, plus systématiquement encore. Depuis Saint-Simon et Owen.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.