Canguilhem – la prose des classiques

Excitement! Découverte de Canguilhem, in the prose. Idéologie et rationalité dans l’histoire des sciences de la vie, 1977 / 1981. Toujours ce tournant, d’ailleurs, qui cite le precedent, 1967-68, indexé à « l’influence de Michel Foucault et de Louis Althusser », notable effet dans les générations – l’antérieure Étant fixée à Bacheard (p. 9).

La prose de Canguilhem – nerveuse et dense comme de quoi me séduire immediatement, rapidité de la pensée. Y compris parce que je dois prendre à grande vitesse un propos qui s’est déroulé sur déjà une carrière, parle déjà méta et textuellement, est extrêmement tissée, jongle des discours multiples à reconnaître. Vif plaisir.

Puis celui de tenir ici un point de nouage où enfin prendre des repères pour l’histoire des sciences et la philosophie des sciences –  ces cryptages des débats CNRS de mars où l’interdisciplinarité m’est apparue, comme rarement, au-delà de mes moyens de synthèse à partir du parcours de lectures – de la bibliographie de concepts et plans discursifs – qui sont les miens.

Comprendre où se place le débat, où débats, sur justement des pistes discursives que je n’ai pas parcourues, dans mes trajectoires de l’épistémologique. Sans doute un effet d’anglocentrisme / anglistique ? Ou centrisme dans les parages philosophiques qui avaient des bords avec le littéraire, marxiste ou ontologique (Derrida, Foucault par le discours ; et le savoir même par le discours, alors qu’il était aussi par Bachelard. Une articulation  de Bachelard en période structuraliste ?).

Excitation à tout ce qui se découvre à la lecture de quelque classique que ce soit, logothète. En « théorie de la connaissance », et ses trajectoires dans la philosophie. Avec son trope ici opératoire : « la pensée » – alors qu’on peut penser avec le sens.

Et plaisir de soulagement : à la tension de la prose conceptuelle et elle-même « épistémologique » de Canguilhem, je me sens soudain au large dans la qualité problématique de ma propre prose. I shall talk with him, it feels. Odd and amusing comfort, with just this degree of irony.

Certainement, il y a une petite tâche critique à acquitter : placer cette séquence de la pensée du savoir en regard des questions actuelles sur la géopolitique du savoir, Nord-Sud de tout ça, et l’enjeu de la « connaissance ». Transformation même dans le mot d’ordre « connaissance » entre la « théorie de la connaissance » (who started this?) et « l’économie de la connaissance », traduite ici de l’anglophone « knowledge ». D’où de suite : que peut la philosophie pour saisir la mondialisation en stratégie critique ??


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.