Canguilhem – époque

Etonnements de Canguilhem. Comme toute approche directe de tout classique : tout ce que ça remet en place dans l’histoire des discours.

Canguilhem donc, étonnant vu en 1977, déclarant lui-même (un exquis de certains hommes qui font savance et qui écrivent, messieurs) qu’il en est à une phase deuxième, ayant appris de ses cadets – Foucault & Althusser.

Mais le Canguilhem des 50s reste présent, puisque le dialogue reste avec les épistémologues sollicités par les nouveaux paliers de la science (dans leurs nouveaux paliers de l’histoire ) : physique mathématique, « physique relativiste et mécanique quantique » (24 Idéologie et rationalité), biologie moléculaire, chimie je ne sais quoi (« des synthèses calculées »), mathématique donc, génétique … Bachelard et Kuhn, Popper et analytiques anglox, Koyré, François Jacob sur le vivant (27), Michel Serres…

Ces junctures donc. Sensibilités, philosophiques ici, à spécifier comme telles, d’époque. A composer comme telles. Débuts de la Big Science et des complexes militaro-industriel qui sont des politiques universitaires-scientifiques. Prospérité des 30 glorieuses occidentales et scientismes technicismes. Etc…***


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.