Saveur des classiques

Une découverte, ou une évidence du moment, qui se présente et se retrouve, présente et présente : que les classiques fournissent une saveur interne, profondeur et vibration d’histoire dans, mais aussi un rayonnement du sens sur tout l’environnement historique et intertextuel, où se concentre la puissance de la culture. Il faut avoir 50 ans, ou quarante ans de lecture, pour en prendre tout le plaisir ou la passion. Horizon de la retraite après la profession (la question m’a préoccupée, pendant un temps, ces deux dernières années) : comme la lecture semble tendre vers une recherche that homes rather than exoticises and adventures. Non pas substance mais densité de l’histoire. Tout ce que telle œuvre fait comprendre de l’épaisse histoire des hommes. La densité des connections perçues, lisibles, à continuer à tisser, les découvertes de ces vitesses sur place.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.