Inventions de la nation

Note intéressante glanée ce matin, chez Brice Couturier FCulture, sur la décomposition de la mondialisation, de G20 à G2 US-Chine en trade war maintenant : retours de la nation ? D’où commence la nation les nations ? Traités de Westphalie, 1648, index traditionnel, mais je n’avais pas noté : nations-pouvoirs protestants, obtiennent ce settlement contre aux dépens de l’impérialisme – il dit, l’universalisme impérial – catholique européen.

Oui nation, composé politique protestant, je vois assez bien.

Que la nation est une bifurcation de, une coupe minoration dans, l’empire. Reste à voir en détail.

Que la pluralité les nations, contre la pression (« coercition » dit B Couturier qui rapporte sa lecture d’un historien israélien à qui il attribue un satisfecit de lecture historique sur une interprétation des mutations actuelles) contre la pression impériale donc sur les particularismes. Parle-t-il d’international ? Not mentioned. Valeur de la nation (donnée ici dans la continuité d’une faveur qui lui vient depuis Arendt, contre la nation qui veut se faire aussi grosse que l’empire, Allemagne) : les nations.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search