Inventions de la nation

Note intéressante glanée ce matin, chez Brice Couturier FCulture, sur la décomposition de la mondialisation, de G20 à G2 US-Chine en trade war maintenant : retours de la nation ? D’où commence la nation les nations ? Traités de Westphalie, 1648, index traditionnel, mais je n’avais pas noté : nations-pouvoirs protestants, obtiennent ce settlement contre aux dépens de l’impérialisme – il dit, l’universalisme impérial – catholique européen.

Oui nation, composé politique protestant, je vois assez bien.

Que la nation est une bifurcation de, une coupe minoration dans, l’empire. Reste à voir en détail.

Que la pluralité les nations, contre la pression (« coercition » dit B Couturier qui rapporte sa lecture d’un historien israélien à qui il attribue un satisfecit de lecture historique sur une interprétation des mutations actuelles) contre la pression impériale donc sur les particularismes. Parle-t-il d’international ? Not mentioned. Valeur de la nation (donnée ici dans la continuité d’une faveur qui lui vient depuis Arendt, contre la nation qui veut se faire aussi grosse que l’empire, Allemagne) : les nations.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search