Cracking Meillet : de linguistique à anthropologie

At last it’s sinking in a little : c’est la table des matières de cet étrange volume, Linguistique historique et linguistique générale (1921). Ordonnancement non chronologique, problématique donc, et j’ai enfin décrypté l’évidence : le passage est nettement de la grammaire comparée comme passée à la linguistique historique oui à la générale, avec ensuite tous les développements et « conséquences » vers une anthropologie du langage, soigneuse, précautionneuse, évitant les inflammations de Max Müller dans les années 1850, explicitement.

Avec les études sur le vocabulaire, on ouvre vers Benveniste très clairement. « Noms de »… Interdictions, emprunts et faits historiques d’emprunts. Une belle vive critique de l’étymologie, à propos d’un dictionnaire du français qui reste (so far)anonyme, discrétion de courtoisie qui en dit long sur l’écrasement.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search