Écrire sur Saussure : pouvoir et travail

Entièrement personnel, et oui pourtant relevant de la recherche, ou conditions de pratique scientifique actuelle, note biographique sur le livre en chantier sur Saussure et le peuple :

j’ai enfin – ces efforts et le temps investi dans ces efforts sont hallucinants – sorti le manuscrit de la zone du fantasme, avec une introduction en passe de se stabiliser, et le début du déroulé qui me permet de revenir au contact lecteur à l’oeuvre dans sa poétique.

Le fantasme : toute la difficulté de la projection vers un espace possible d’énonciation. Dans un milieu des énonciations lourd de pouvoirs qu’il faut à la fois cartographier et traverser, couper, brise-glace laborieux. Cartographier et imaginer la pratique critique pour y vivre et y agir. Si tant est. Si on se permet la prétention.

Le fantasme : paralysie presque entière dans le face à face avec le pouvoir. Dans ses traits autobiographiques comme professionnels et critique.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Claire Joubert (26 août 2019). Écrire sur Saussure : pouvoir et travail. Ce que fait un angliciste. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/n9pr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search