Écrire sur Saussure : pouvoir et travail

Entièrement personnel, et oui pourtant relevant de la recherche, ou conditions de pratique scientifique actuelle, note biographique sur le livre en chantier sur Saussure et le peuple :

j’ai enfin – ces efforts et le temps investi dans ces efforts sont hallucinants – sorti le manuscrit de la zone du fantasme, avec une introduction en passe de se stabiliser, et le début du déroulé qui me permet de revenir au contact lecteur à l’oeuvre dans sa poétique.

Le fantasme : toute la difficulté de la projection vers un espace possible d’énonciation. Dans un milieu des énonciations lourd de pouvoirs qu’il faut à la fois cartographier et traverser, couper, brise-glace laborieux. Cartographier et imaginer la pratique critique pour y vivre et y agir. Si tant est. Si on se permet la prétention.

Le fantasme : paralysie presque entière dans le face à face avec le pouvoir. Dans ses traits autobiographiques comme professionnels et critique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.