Énoncé et énonciation des sujets savants – Malinowski

Qu’est-ce qu’il en serait, de l’idée de faire agir énoncé / énonciation, ou « de quoi X est-il le nom ? », sur les « vies et œuvres » ? Sujets et sujets. Le cas Heidegger est la, une, montagne classique à envisager. Mais j’y pense au sujet de Malinowski, Diary in the Strict Sense et Argonauts. La relation de ces deux textes – dans le segment lu hier soir, apparition de la question de la kula. Le décalage marqué, le scénario colonial qu’il indique, la libido et ses expressions sciendi, etc.

Quelque chose comme : il y a pourtant un lien à concevoir, à envisager. De l’ordre de cette clearing house de l’énoncé et de l’énonciation. Des intérêts subjectifs de savoir. Et sociaux, trans-sociaux ici (y compris parce que Malinowski thématise la question de l’Englishman, comme Polonais, et parce que la situation coloniale de Nouvelle Guinée est anglaise et allemande – au moins, car on y évoque aussi la France -, lors d’un terrain qui se fait de 1914 (13 ?) à 1918. La guerre, et la politique, au loin.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search