Savoirs du sujet savant – le bas, la libido

Le par-le-bas que j’essaie d’explorer et même habiter ces temps-ci (ostogistes) est de l’ordre de, peut-être : « mettre des mots sur ». La Frontière de ça… tout le mouvant, transindividuel transsocial, inconscient, de l’entre les signes sociaux. Autre chose que de l’intime contre l’institutionnel – et moi aussi j’aurai nécessairement à m’irriter de retrouver sous mes pas les cases préfabriquées et usées, dont Bourdieu essaie de se défendre dans son Esquisse pour une auto-analyse. Non que je me compare à ce géant, qui est allé fort. Par la haine de classes et la longue excoriation de ses significations et de ses effets sociaux comme cognitifs.

Mais bien les infimes (voilà, plutôt qu’intime, peut-être) de l’énonciation, le sous le radar, tous ces mouvements aveugles, ou futés.

Et, un autre bas, qu’il faudra aussi nettoyer des pré-cases : la libido. Par où la prendre et la suivre ? Ce ne sera pas par l’objectivité ou l’ambition  Au contraire la fantaisie !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search