Traduction : la parole

La pratique ne se dément pas dans sa saveur. 27 pages (!) into it, but months too.

Phase, epistémè idiomatique, forme actuelle de la libido : pas envie de dire, rien à dire, grande-fatigue d’expliquer – mais grande envie de parler, m’enrouler dans la parole, me glisser dans le courant de subjectivation qu’est la parole d’un auteur, d’un texte.  Entre les langues, c’est encore plus jouissif et découvrant. La jouissance de l’attention, à l’infime du sens, ses électricités, ses physiques.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search