Prendre le savoir par : l’indépendance

En société de la connaissance, en capitalisme cognitif, et en démocratie communicationnelle et experte, l’université (pour parler d’un pôle emblématique) peut (on peut dire doit) représenter la zone indépendante du savoir. Une indépendance démocratique du savoir doit se trouver à s’insituer. Indépendance citoyenne, comme indépendances anarchiques (anarchistes jusqu’à) de tous poils, libres. (Hmm l’école libre, oui je me souviens, expression de ma génération… Les libertés utilisées pour les points poches et veines d’autoritarismes -)

Partir de l’autonomie relative. Son souci, son soin. Ils seront à arracher. La lutte est serrée. Puisque l’enjeu est exactement là. Avec ses formes, « innovation », « connaissance », « vie étudiante », etc.

Ce que la liberté inscrit : les « configurations » (je viens de lire Chartier sur Elias) des pouvoirs dans leur jeu du jour.

* L’innovation : la forme start-up du concept.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search