Traduction : savoir en passant

Plaisir de ce savoir latent et circulant, de la traduction, qui parcourt large, du micro syntaxique, inflexions de ton, couleurs et façons de prendre les détours de la langue, un texte, aux larges intuitions toujours en un instant nourries d’ici, de par-là, dans les profilages des histoires entières des langues et des cultures de siècles, tout les sillages littéraires et culturels. Aperçus. Nouvelles considérations, passages d’habitation dans. Qui font aussi passer dans l’enfance des premiers et anciens parcours dans : Molière beaucoup, Shakespeare et les malléabilités et élégances 17ème, textes et textes, dans les sections citées du 17ème dans OTSOG.

Le savoir sans expliquer – en passant. Repos et jubilation. Où se cristallisent les questions de pouvoir ici alors ? Sentiment de pouvoir dans les émerveillements des possibles langagiers, inter-langagiers en multiplication.

Une incarnation ferme de l’enjeu de pouvoir, très évidement : le mépris dans lequel est tenu cette activité, socialement intellectuellement économiquement. Sauf : dès qu’on en vient à avoir besoin des textes étrangers… As soon as business.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search