Le Débat : 40 ans d’histoire « intellectuelle »

Allez je note, quand même : disparition annoncée publiquement du Débat, à 40 ans, cycle fermé par décision éditoriale. 40 ans nous mène très exactement à l’année pivot de 1980. Produit de cette conjoncture exactement, et simultanément un de ses fers de lance. (Et ma génération de milieu de formation à peu près exactement).

Ce matin en grand rhétorique, chenue, Gauchet et Nora interrogés et révérencés sur France Culture. S’en croivent, parlent élégant, « l’outrecuidance de » (en effet ! que « l’esprit du temps » soit devenu « l’esprit du Débat » ; que le titre de la revue permette tout simplement dans la discussion de fondre débat et Débat) , incarnation captation et projection de « l’intellectuel »  « les intellectuels ». Symétrie exacte : contre les « post » d’époque, et alors le premier texte, « pamphlet » de Gauchet sur les « inexistentialisme »s (Lacan, la femme n’existe pas, il n’y a pas de rapport sexuel – interesting point of example that), et aujourd’hui plainte et dénonciation sur le verrouillage du « débat » par les radicalités dans l’université.

Reste : la disparition d’un pôle éditorial qui offrait une lisibilité. Travail rendu plus difficile, d’aller composer une lecture des champs de discours français contemporains. Passage en ligne, état diffus (la cartographie étant à faire, et si autrement complexe), avec tout le changement de régime que cela induit, et la nécessité d’apprendre & forger les nouveaux outils.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search