Le Débat : 40 ans d’histoire « intellectuelle »

Allez je note, quand même : disparition annoncée publiquement du Débat, à 40 ans, cycle fermé par décision éditoriale. 40 ans nous mène très exactement à l’année pivot de 1980. Produit de cette conjoncture exactement, et simultanément un de ses fers de lance. (Et ma génération de milieu de formation à peu près exactement).

Ce matin en grand rhétorique, chenue, Gauchet et Nora interrogés et révérencés sur France Culture. S’en croivent, parlent élégant, « l’outrecuidance de » (en effet ! que « l’esprit du temps » soit devenu « l’esprit du Débat » ; que le titre de la revue permette tout simplement dans la discussion de fondre débat et Débat) , incarnation captation et projection de « l’intellectuel »  « les intellectuels ». Symétrie exacte : contre les « post » d’époque, et alors le premier texte, « pamphlet » de Gauchet sur les « inexistentialisme »s (Lacan, la femme n’existe pas, il n’y a pas de rapport sexuel – interesting point of example that), et aujourd’hui plainte et dénonciation sur le verrouillage du « débat » par les radicalités dans l’université.

Reste : la disparition d’un pôle éditorial qui offrait une lisibilité. Travail rendu plus difficile, d’aller composer une lecture des champs de discours français contemporains. Passage en ligne, état diffus (la cartographie étant à faire, et si autrement complexe), avec tout le changement de régime que cela induit, et la nécessité d’apprendre & forger les nouveaux outils.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search