More precisely – Hayles and DigHum

Still in wonderment and impatience, a second morning in Hayles.

So the – I want to say sociological, that’s as a caution and apology for my immediate distaste, hackles raised and still alert, feels like prejudice, use it then – my sociological reaction to the discursive mode practiced is now better identified, located : tech. Institutionally for instance ( and Hayles is innocent about the majoritarian aspiration, and the resident spirit of integration, which animated the whole) : King’s College London, for a reason which I still have to understand, and Georgia Tech.

La genèse du LEA (je crois dans MP Pauly, au moins) continue à m’aider à repérer « ce dont c’est le nom » : ce temps de l’universitarisation des « disciplines techniques » et des techniciens – démographie sociologique. Entrée avec 1968.

P. 24 dans Hayles : I was present (says Stephen Ramsay, 2008) when this term was born … ‘digital humanities’ was explicitly created … at the IATH (Institute for Advanced Studies in the Humanities at the U of Virginia) in the late nineties – to replace the term ‘humanities computing’. The latter was felt to be too closely associated with computing support services, and for a community still young, it was important to get it right.

’was meant to signal (says Hayles) that the field had emerged from the low-prestige status of a support service into a genuinely intellectual endeavor with its own professional practices, rigorous standards, and exciting theoretical explorations.’

(What is more legitimate, and more ordinary, than this fairly classic course of field formation? In one flow of disciplinary and even intellectual/institutional history – going towards ‘democratization’, ‘massification’. Blue-collar disciplines ?) To be observed in history alongside other contemporary  flows of development, starting with women’s studies and black studies. GI Bill times too.

Encore une note : l’entrée des techniciens est elle-même très marquée à sa date, datée. Comme un scandale une bousculade et une prétention sociale de « modernisation » difficilement opposable, des 70s. Que s’est-il passé pour que cette époque se constitue comme époque – soit : passe ? Balayée par quelle époque suivante ? Les 80s, fortes en remous. La Décennie.

Dans Hayles il s’agit d’autres articulations (ou alors si liées, il faudra retrouver et faire émerger les liens historiques souterrains) : vers les informaticiens, formés au code (trajectoire biographique de Hayles – méliorative et majoritaire, vers English — qui n’est pas exactement « les lettres » non plus), et les sciences neuro-cognitives en déploiement de champ aussi : ces phases sont aussi à connaître et à situer.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search